Pour un
langage non sexiste !

Un site présenté par Eliane Viennot


publications

OUVRAGES

Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin ! Petite histoire des résistances de la langue française
Donnemarie-Dontilly, Editions iXe, 2014, 14 €
«Le genre masculin ne sera plus regardé, même dans la grammaire,
comme le genre le plus noble, attendu que tous les genres,
tous les sexes et tous les êtres doivent être et sont également nobles.»
(Requête des dames à l’Assemblée nationale, article 3 du
Projet de décret adressé à la Législative, 1792).

Le long effort des grammairiens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique. La domination du genre masculin sur le genre féminin initiée au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Depuis, des générations d’écolières et d’écoliers répètent inlassablement que «le masculin l’emporte sur le féminin», se préparant ainsi à occuper des places différentes et hiérarchisées dans la société.

Ce livre retrace l’histoire de cette entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. Riche en exemples empruntés aux deux camps, il nous convie à un parcours plein de surprises où l’on en apprend de belles sur la «virilisation» des noms de métier, sur les usages qui prévalaient en matière d’accords, sur l’utilisation des pronoms ou sur les opérations «trans-genre» subies par certains mots.

Table des matières et autres informations

L'Académie contre la langue française : le dossier «féminisation»
Eliane Viennot (sous la dir. de), avec Maria Candea, Yannick Chevalier, Sylvia Duverger, Anne-Marie Houdebine, et la collaboration d'Audrey Lasserre
Donnemarie-Dontilly, éditions iXe, 2015, 220 pages, 17 €

En trois siècles et demi d’existence, l’Académie a beaucoup travaillé à masculiniser le français. Porte-bannière des partisans du «genre le plus noble», ce vestige de la monarchie absolue mène depuis le milieu des années 1980 une croisade contre la «féminisation», en dépit des besoins langagiers d’une société où l’égalité des sexes progresse – en dépit, surtout, des logiques de la langue française et des évolutions à l’œuvre dans les autres pays francophones. Sans se soucier de remplir le rôle pour lequel l’entretiennent les contribuables, les Immortel·les en habit vert campent sur des positions purement idéologiques, en proférant des sentences qui se veulent paroles d’Évangile alors qu’elles vont à rebours des dynamiques du français. Les «Quarante», il est vrai, ne sont ni grammairiens, ni linguistes, ni philologues – et pas toujours écrivains.

Ce livre retrace cette guerre de trente ans, menée à coup de déclarations aussi péremptoires qu’infondées, réactionnaires et sexistes, face auxquelles les protestations n’ont pas manqué. Il permet également de faire le point sur les objets de ces controverses, et de comprendre pourquoi la France a fini par entamer sa «révolution langagière»… envers et contre les avis des Messieurs-Dames du Quai Conti.

Table des matières et autres informations


Entretiens

& articles

• juillet 2016
- «La guerre de la Première ministre n'aura pas lieu» — Libération du 26 juillet 2016
- Entretien : «L'approche de genre et la langue française» — Adéquations

• mai 2016
«Remettre en cause les “droits de l'homme”, pour faire de l'égalité des sexes une réalité» — Huffington Post du 28 mai 2016 (version pdf)

• décembre 2015
«Pour que les droits de l'homme prennent enfin les femmes en compte» — lexpress.fr

• décembre 2015
«S'exprimer sans sexisme: les raisons du retard français» — Diplômées, 255 (Conférence donnée le 28 novembre 2015, pour le Salon des livres de femmes de l'AFFDU, Mairie du 6e arrondissement de Paris) (version pdf)

octobre 2015
Entretien avec Laurent Angard, pour le site Nonfiction.fr

• juin 2015
Conférence donnée pour l'association UTOPIA, Paris, le 9 juin 2015 — voir la vidéo

• mai 2015
Entretien avec Emilie Bouvier, pour le mensuel gratuit Hétéroclite (région Lyon-Grenoble-Saint-Etienne), mai 2015

• février 2015
Entretien avec Marine Totozani, à propos de Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin, pour la revue SOCLES n°5 (École Normale Supérieure de Bouzaréah-Alger), Rôles masculins et féminins dans les usages sociaux langagiers: quelles rencontres? quelles fractures? quelles dynamiques? (version pdf)

• novembre 2014
- A écouter sur Espace public, le site des auditeurs de Radio France, «Féminisation, le mot de la semaine» (28/11/2014)

- Conférence donnée pour l'Agora des savoirs, Montpellier, le 26 novembre 2014 — voir la vidéo

• octobre 2014
«“Mme le président”: l'Académie persiste et signe… mollement», Libération du 24 octobre, en réaction à la «Mise au point» de l'Académie française, appelée à la rescousse par les députés de droite solidaires de Julien Aubert (version pdf)

• septembre 2014
- Entretien avec Sylvia Duverger, en ligne sur le blog Féministes en tous genresversion html


voir aussi

Edwige Khaznadar; Le sexisme ordinaire du langage. Qu'est l'homme en général?
L'Harmattan, 2015

Genres, Langues et Pouvoirs.
Cahiers de Linguistique
. Revue de sociolinguistique et de sociologie de la langue française n°40/1, mars 2014 — Introduction et sommaire (pdf)

Féminin, masculin : la langue et le genre (pdf)
Langues et cité. Bulletin de l'observatoire des pratiques linguistiques n°24, oct. 2013
(dont l'article de Michel Arrivé: «Le masculin l'emporte sur le féminin”: peut-on y remédier?» (pdf)


Contact *****Mentions légales*******Plan du site******Favoris