Marguerite de Valois, dite la reine Margot

Un site présenté par Eliane Viennot


accueil
vie
œuvres
légende
bibliographie
Les ami/es de Marguerite

Louys Godet

La Fleur de Marguerite, dediée à la Reyne Marguerite de France… Paris, Jean Moreau, 1612.

À LA TRES HAUTE, TRES EXCELLENTE ET TRES SAGE REINE Marguerite de France

MADAME,
Cette petite fleur, que je vous présente serait digne de vous si vous la vouliez proportionner à la grandeur de votre nom. Mais ressouvenez-vous que la divinité n’aurait point d’offrande, si elle voulait avoir égards à la toute-puissance. Anciennement, on lui pouvait sacrifier avec un petit [peu] de lait ou bien quelque gâteau salé, et avait-on cette créance que le ciel regardait plutôt le cœur que la main de celui qui lui offrait quelque chose. Cette considération m’a fait prendre la hardiesse de vous adresser cette Marguerite, comme un témoignage de ma bonne volonté: que si cet échantillon est aucunement bien reçu, vous pourrez disposer entièrement de celui qui désire d’être à jamais être à V.M.
Le très humble et obéissant et très affectionné serviteur,
L. Godet.

Texte établi par Sophie Cinquin, avec la collaboration d'Éliane Viennot (orthographe et ponctuation modernisées; majuscules respectées sauf cas introduisant des confusions; quelques alinéas créés dans les textes longs).

mis en ligne le 8.1.2012


Le texte ci-dessus est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France

Contact ı••••••••Mentions légales ı••••••••Plan du site ı••••••••Favoris