Marguerite de Valois, dite la reine Margot

Un site présenté par Eliane Viennot


accueil
vie
œuvres
légende
bibliographie
Les ami/es de Marguerite

G.L. de Montgentil

Les Nuicts sans sommeil de Mont-Gentil, Dediées à la reyne Marguerite, duchesse de Valois. Paris, Claude Percheron, 1615.

À la Reine Marguerite, Duchesse de Valois.

Madame, sachant que les sacrifices des Prémices sont toujours favorable aux Dieux, j’ai pris la hardiesse de vous offrir ces premiers fleurons de mon printemps, que les Muses et l’Amour ont fait naître entre mes plus sérieuses occupations. Aussi n’étaient-ils légitimement dus qu’à votre seule Majesté, le seul support de Parnasse, l’Asile et la plus assurée retraite des Muses affligées. Ce sont avortons des ténèbres que j’ai tirés de mes nuits pour les donner au jour: ils ne recherchent autre lumière que celle de vos grandeurs. Je les avoue indignes de cette faveur; mais comme le Soleil darde indifféremment les rais sur toutes sortes de créatures, je supplie très humblement votre Majesté agréer cette victime que j’immole à ses sacrés Autels, avec tous les vœux,
Madame, 
De votre très humble et très obéissant serviteur.
MONTGENTIL.

Texte établi par Sophie Cinquin, avec la collaboration d'Éliane Viennot (orthographe et ponctuation modernisées; majuscules respectées sauf cas introduisant des confusions; quelques alinéas créés dans les textes longs).

mis en ligne le 8.1.2012


Le texte ci-dessus est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France

Contact ı••••••••Mentions légales ı••••••••Plan du site ı••••••••Favoris